51FgJlp0CeL__SL500_AA300_

4e de couveture : "Bienvenue à Ikebukuro West Gate Park. Un square ouvert aux aventuriers urbains, à la sortie ouest de la gare d'lkebukuro C'est là que Makoto et ses amis ont établi leur QG. Makoto a dix-neuf ans, et c'est un trouble shooter, un " solutionneur d'embrouilles ". Des embrouilles. il n'en manque pas dans ce quartier où se rencontrent gamins à la dérive, yakuzas, filles perdues et clandestins dans le Japon de l'envers. Avec pour seules armes son énergie et sa débrouillardise, Makoto résout les énigmes, vient en aide à ceux qui sont dans la détresse, et tente de ramener la paix dans les rues menacées par une sanglante guerre des gangs. Si Ikebukuro West Gate Park a obtenu le Grand Prix de littérature policière au Japon. il dépasse de loin le cadre du roman policier. Quand on referme le livre, on a l'impression de connaître par cœur ce quartier de Tôkyô, chacune de ses ruelles où se côtoient bars à karaoké et love-hôtels, on s'est attaché à chacun de ses habitants. Par petites touches incisives d'un pinceau très rapide, Ishida Ira a produit une œuvre extrêmement originale, dont la toile de fond plutôt noire s'éclaire de soudaines bourrasques de soleil."

Avec ce livre, j'ai eu l'impression de lire du manga et non un roman. On y trouve en quelque sort des "épisodes" des aventures du jeune Makoto, "solutionneur d'embrouilles". Ce héros résoud les problèmes de son quartier et donne à voir au lecteur quelques problèmes de la société japonaise urbaine contemporaine ; les jeunes-filles qui se prostituent pour s'acheter des produits de luxe, la guerre des gangs, la drogue, les yakuzas...

Un livre qui se lit très facilement mais aussi qui s'oublie très vite... Lu il y a un mois, je dois dire que je n'en garde pas un souvenir mémorable. Les personnages sont attachants mais bon, ça s'arrête là. Celui-ci est le premier volume d'une série. Je sais que la télévision japonaise en a fait une série TV. Avis aux amateurs qui veulent se détendre.