plagiat

Depuis dimanche, on en a découvert de belles chez Amazon.... L'information s'est relayée rapidement de blogueurs en blogueurs, via Facebook et Bablio. J'ai appris l'affaire par George :

Une certaine "Coline" s'amuse impunément avec le droit d'auteur, le code de la propriété intellectuelle puisqu'elle a plagié des dizaines et des dizaines de critiques sur le site d'Amazon. Personnellement, je ne sais pas à quoi cela donne droit les commentaires sur les livres ou produits chez Amazon (des réductions, des cadeaux, sans doute).

George, Clara et les Mots,  et tant d'autres blogueuses et blogueurs ont découvert le pot aux roses. Je vous invite à cliquer sur les liens pour voir ce qui se dit (désolée je ne peux pas citer tous les blogueurs "spoliés" tant ils sont nombreux - il y en a une bonne trentaine).
Alarmée, je suis allée dare dare voir si je ne faisais pas partie du lot : a priori non. Mais en tant que blogueuse, je me sens parfaitement concernée, d'autant que la réponse du service client d'Amazon m'a fait sauter au plafond par son culot :  Amazon ne voit pas où est le problème... Il ne faut pourtant pas s'appeler Hercule Poirot pour trouver qu'il y a maldone ! C'est pourquoi je relaye à mon tour l'information.

Le code la propriété intellectuelle n'est pas faite pour les chiens. Amazon doit appliquer la réglementation. Ce n'est pas quelque chose qui se discute ou se négocie. La loi est la même pour tous et toute infraction est suscpetible d'être sanctionnée !

Cela fait déjà plusieurs mois que j'ai décidé de ne plus passer commande sur ce site parce que j'estime :
1) que les conditions de travail de ses employés ne sont pas dignes ;
2) que la concurrence est déloyale vis-à-vis des libraires
3) qu'une entreprise basée sur le sol français doit payer ses impôts en France

... et j'ai aujourd'hui une quatrième bonne raison de boycotter, Amazon puisque l'entreprise, par le biais de son service client, cautionne le plagiat, s'asseoit sur le droit d'auteur et le code de la propriété intellectuelle !

Je regrette mais un telle attitude n'est pas possible.

La presse commence à relayer l'affaire : ActuaLitté (le site internet de l'actualité littéraire) et Le Figaro ont dénoncé l'affaire. Nous avons le soutien de Babelio.

A l'heure où j'écris ces lignes, l'affaire semble prendre une autre tournure : Amazon commence à supprimer des commentaires. Mais il ne faut qu'il les supprime tous et qu'il prenne des dispositions vis-à-vis de leur cliente malhonnête. Il est bien dommage d'être obligé de taper du point sur la table à ce point pour faire avancer les choses.

N'empêche, Amazon qui avait pourtant besoin de redorer son blason, est plutôt mal parti...


EDIT 20h55 : voici un nouvel article d'ActuaLitté où Amazon fait marche arrière (cliquer sur le lien en gras). Mais attendons de voir l'effacement effectif de tous les commentaires...




EDIT DU 11 MARS :

On pourrait croire l'affaire du plagiat de "Coline" terminée... puisque Amazon a enfin consenti à retirer les commentaires de cette personne, et que, d'après ce qu'on me dit en commentaire, le profil n'existe plus. Mais peut-être peut-on changer de pseudo (je pense que c'est techniquement faisable...). Donc gardons un oeil ouvert.
Une news qui émane d'ActuaLitté vaut aussi son pesant de cacahuètes puisqu'il semblerait que Le Figaro se soit inspiré d'ActuaLitté pour écrire son article d'hier concernant le plagiat... sans citer ses sources ! (Cliquer sur les liens pour voir l'article). Si cela est évidemment tout à fait malvenu et maladroit, on peut dire que dans cette histoire, ça aura contribué à relayer un peu plus l'information. Aucun autre journal ne s'est emparé de l'affaire.

Bon, maintenant j'ai une autre affaire à "révéler", qui ne va pas redorer le blason d'Amazon. En discutant avec Sam Millar sur Facebook, celui-ci me dit qu'Amazon laisse en vente une édition pirate d'un de ses livres :  On the Brinks ! Voir le lien ICI.

 

PlagiatOntheBrinks

 Il s'agit apparemment d'une édition pirate en polonais ! 
Je découvre d'ailleurs qu'Amazon France revend aussi ce livre via des revendeurs Voir ici (à 20€ l'édition pirate, mieux vaut attendre un traducteur officiel !)
Donc voilà, Amazon, le plagiat, et les "faux", ce n'est peut-être pas tout à fait terminé !
On est tous concernés : écrivains, blogueurs, journalistes, traducteurs....
Un chose est sûre : Amazon et moi on est fâché pour longtemps.