607 romans paraissent en cette rentrée, autant dire un choix énorme en perspective. Mais les medias parlent souvent des auteurs "poids lourds", les ultra connus, et il faut fouiller pour trouver les nouvelles pépites de nos chouchoux, dont on parle moins (voire pas du tout), ou dénicher de nouvelles tentations.
Voici mes repérages à ce jour :

 Littérature écossaise
Une vraie belle surprise avec, aux Editions du Rouergue, ce nouveau polar de Peter May, qui promet d'avoir du souffle :

l-ile-du-serment-485960-250-400

Présentation éditeur : "Kirsty Cowell a-t-elle poignardé son mari à mort, cette nuit tourmentée sur Entry Island, à l'extrême est du Canada ? Tous le croient, tout l'accable et pourtant Sime Mackenzie, l'enquêteur chargé de l'interroger, ne peut se résoudre à l'accuser. Mais cet étrange sentiment de familiarité qu'il éprouve à son égard n'est-il pas une arme dangereuse offerte à une femme manipulatrice ? À moins que les rêves étranges qui le ramènent à la vie de son aïeul, émigré des Hébrides en terre de Québec au dix-neuvième siècle, ne recèlent une part du mystère ?"

Littérature irlandaise
On est bien gâté, avec trois titres repérés rien que pour cette rentrée d'automne.
Comment ne pas frétiller d'impatience quand je vois deux de mes quatre chouchoux irlandais (Dermot, Sebastian, Roddy et Joseph pour ceux qui l'ignoreraient) ??!!

 

product_9782072485947_195x320

Présentation éditeur : "Une jeune fille, recluse dans sa chambre, ne connaît le monde qu'à travers sa fenêtre et les paroles de sa mère. Cette dernière lui raconte ses jeux incestueux avec son frère, la vie dans l'Irlande des années 1960, les usines et les salles de bal."

51SgJrJvkdL

Présentation éditeur : "L'Irlandais Jack McNulty est un «homme provisoire», tout comme l'ont été ses missions avec l'armée britannique durant la Seconde Guerre mondiale. En 1957, installé à Accra, en proie à l'angoisse et au ressassement, il décide de rédiger l'histoire de sa vie.
Homme ordinaire, aussi héroïque qu'insignifiant, Jack a été le témoin de choses extraordinaires. Il a travaillé et erré à travers le monde, tour à tour soldat, ingénieur, observateur de l'ONU. Son mariage avec Mai, la plus jolie fille de Sligo, est à la fois étrange et tumultueux, mais comme tout le reste, il finira par lui glisser entre les doigts..."

Un John Banville également, même s'il me tente un peu moins que les autres, j'avoue !

9782221133644

Présentation éditeur : "" Où tout cela va-t-il donc quand nous mourons, tout ce que nous avons été ?
Quand je songe à ceux que nous avons aimés et perdus, je m'identifie à un promeneur errant à la tombée de la nuit dans un parc peuplé de statues sans yeux. L'air autour de moi bruisse d'absences. Je pense aux yeux bruns et humides de Mme Gray et à leurs minuscules éclats dorés. Quand on faisait l'amour, ils viraient de l'ambre à la terre d'ombre puis à une nuance de bronze opaque. "Si on avait de la musique, disait-elle dans la maison Cotter, si on avait de la musique, on pourrait danser.' Elle-même chantait, tout le temps, et toujours faux, "La veuve joyeuse', "L'homme qui fait sauter la banque', "Les roses de Picardie', et un machin sur une alouette, alouette, dont elle ne connaissait pas les paroles et qu'elle ne pouvait que fredonner, complètement faux. Ces choses que nous partagions, celles-là et une myriade d'autres, une myriade, myriade, elles demeurent, mais que deviendront-elles lorsque je serai parti, moi qui suis leur dépositaire, le seul à même de préserver leur mémoire ? "
Qu'est-ce qui sépare la mémoire de l'imagination ? Cette question hante Alex alors qu'il se remémore son premier – peut-être son unique – amour, Mme Gray, la mère de son meilleur ami d'adolescence. Pourquoi ces souvenirs resurgissent-ils maintenant, à cinquante ans de distance, se télescopant avec ceux de la mort de sa fille, Cass, dix ans plus tôt ? Un grand Banville, troublant et sensuel, sur la façon dont les jeux du temps malmènent le coeur humain."

 

Littérature américaine 
Je me laisse porter par l'envie d'aventure américaine et les très bonnes critiques déjà lues dans la presse sur ce bon gros pavé de plus de 600 pages.

51QCZty5jTL

 

Présentation éditeur : "Roman familial, vaste fresque de l Amérique des années 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux Prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages trois générations d une famille texane, les McCullough dont les voix successives tissent et explorent avec brio la part d ombre du rêve américain.
Eli, le patriarche que l on appelle " le Colonel " est enlevé à l âge de onze ans par les Comanches et passera avec eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu à la civilisation, il prend part à la conquête de l Ouest avant de s engager dans la guerre de Sécession et de devenir un grand propriétaire terrien et un entrepreneur avisé.
À la fois écrasé par son père et révolté par l ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.
Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouve à la tête d une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l uvre du « Colonel ». Mais comme ceux qui l ont précédée, elle a dû sacrifier beaucoup de choses sur l autel de la fortune. Et comme tous les empires, celui de la famille McCullough est plus fragile qu on ne pourrait le penser.
Porté par un souffle romanesque peu commun, Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l'Histoire."

Littérature française
Je suis en train de lire ce roman suite aux éloges unanimes des copines blogueuses (vous pouvez déjà lire l'avis de Leiloona). J'en parlerai donc bientôt...

9782714456830

 

Littérature de jeunesse
Enfin parce que la rentrée littéraire, c'est aussi la rentrée littéraire pour les jeunes lecteurs, j'ai repéré deux ouvrages chez Casterman dont les thématiques paraissent intéressantes :
- l'histoire de l'imprimerie à travers les aventures de Pernelle écrites par Anne Pouget

 

9782203085718_cb

Présentation éditeur : "Paris, 1499. Alors que le royaume de France célèbre l'accession au trône d'un nouveau souverain, Louis XII, la jeune Pernelle, modeste porteuse d'eau, rêve de s'élever au-dessus de sa condition. Fascinée par la lecture et l'écriture, ces savoirs alors en plein essor avec le développement de l'imprimerie et la diffusion des livres, elle se met en tête d'apprendre à lire et écrire, confortée dans ce projet par sa rencontre avec Enzo, un jeune étudiant italien..."

- la rencontre avec un florilège de personnages historiques légendairement infréquentables et présentés par Sophie Lamoureux

 

 

9782203080621_cb


Présentation éditeur : "Nous sommes tous plus ou moins familiers des grands héros de l'Histoire, mais que dire des autres : les fous, les traitres, les tyrans, les criminels, les dictateurs, massacreurs, salauds et horribles...? Les Légendes Noires nous invitent à rencontrer ces personnages abominables, méprisés, détestés ou violemment controversés, qui ont souvent horrifié leurs contemporains mais n'en ont pas moins joué, en leur temps, un rôle marquant sur le plan historique. Nécessaire, utile et édifiant."

 

 Et puis, n'oubliez pas, en septembre, c'est aussi Festival America à Vincennes ! J'en reparlerai plus tard très certainement !

affiche14-avec-orange

 

 Que la rentrée vous soit douce !