21 janvier 2015

Tromper la mort

 

tromper la mort

4e de couverture : "Rattrapé par l'âpreté de l'Irlande, le libraire de Montmartre pourra-t-il échapper à son destin ? Traqué par les polices française et irlandaise, son spectre se fond dans les tourbières, se confond avec les brumes, se morfond dans les pubs...
Ombres et lumières des légendes celtiques, mystères de l'âme irlandaise, au coeur de l'action policière...
Maryse Rivière est habitée par l'histoire douloureuse et généreuse de l'Irlande. Elle maîtrise les procédures de coopérations internationale entre polices."

J'ai découvert l'existence de ce polar lorsqu'il a obtenu le prix Quai des orfèvres. Tellement intriguée que j'ai lâché toutes mes lectures en cours pour me plonger dans ce livre dont le résumé reste assez mystérieux, pour une fois.

Nous sommes dans les égouts de Paris. Un homme est en fuite et réussit à faire faux bond  aux flics. On le retrouve deux ans plus tard, à Dublin. Ce type, c'est Yann Morlaix. Un tueur. Qui a le toupet d'avoir été libraire ! Il possède un potentiel mimétique hors du commun qui lui permet de s'adapter à l'Irlande et à son peuple. C'est aussi un érudit (libraire oblige).
Ce type est une déjà une ancienne connaissance de la police française, en particulier d'Escoffier. Trop malin, Morlaix leur a maintenant échappé deux fois. La police française et irlandaise décident de collaborer pour le coincer. Collaborer est un grand mot. On va dire qu'ils vont tenter de se supporter...

Je m'attendais à un polar bien ficelé. Mais c'est plutôt une grande balade en Irlande. Je ne vais pas tout énumérer mais, en gros, tous les sites,  monuments, chefs d'oeuvres, personnages historiques ou légendes irlandaises  sont évoqués : Glendalough, Poulnabrone, Trinty College, Brigid, les fils de Dana, le livre de Kells, Michael Collins, Gerry Adams...
Le livre de Kells est d'ailleurs le prétexte à un début d'intrigue mystique à la Dan Brown (parce que le tueur se sert des enluminures du livre pour envoyer des messages "codés" à une amie) pour finalement être abandonnée en cours de route.

On s'embarque dans les quartiers nord de Dublin, dans l'univers de la mafia irlandaise qui traficote avec celle d'Irlande du Nord (IRA contemporaine).

Il y a même une histoire d'amour ! Entre Escoffier qui part à la poursuite de Morlaix en terre d'Irlande et tombe amoureux d'une Franco-Irlandaise, tout en sachant que ça ne durera pas... (Tadam !)

J'ai lu ce livre il y a déjà plusieurs mois et j'en garde une impression de livre "prétexte" pour l'auteur, à caser tout ce qu'elle connait de l'Irlande. J'ai trouvé que l'intrigue partait un peu dans tous les sens et que les personnages manquaient de consistance. Je suis donc déçue.Si vous ne connaissez rien sur l'Irlande, sans doute apprendrez-vous pas mal de choses. Mais si vous n'y êtes jamais allé, l'évocation de Glendalough, KIillarney ou de Powercourt ne vous parlera pas.

Décevant donc malgré la qualité de l'écriture et une volonté manifeste de l'auteur à laquelle je ne suis pas insensible. Mais j'attendais mieux.