07 janvier 2010

La cloche du lépreux

51OCQh9wUCL__SS500_

4e de couverture : "En ce mois de novembre 667, soeur Fidelma et frère Eadulf doivent affronter la pire des épreuves : la disparition de leur enfant. De retour dans le château familial de Cashel, on leur annonce que le corps mutilé de Sârait, la nourrice du petit Alchù, a été retrouvé dans les bois et que personne ne sait où se trouve leur bébé. Rongée par la culpabilité, Fidelma se sent pour la première fois de sa vie incapable d'enquêter et s'en remet complètement au sang-froid de son époux. A mesure que les indices s'amenuisent, l'angoisse augmente et c'est le mariage même du couple qui est remis en question. Sur la piste d'une troupe de baladins nains et d'un mystérieux lépreux, Eadulf est persuadé que leur fils est vivant, mais le temps leur est compté et aucun faux pas n'est permis... "

Je vais encore vous saoûler avec mes polars celtiques mais avec tous les fans de l'Irlande que je connais, ça ne pourra que vous plaire :)

Il ne s'agit pas vraiment d'histoire de bonne soeur et de moine comme on l'imagine au premier abord (heureusement, ça ne serait pas trop ma cup of tea !). C'est bien plus que cela !

Dans ce volume, qui est actuellement le dernier paru en France, nous avons affaire à une intrigue ténue : qu'est-devenu le bébé de Fidelma et d'Eadulf ? A-t-il été enlevé ? Si oui, s'agit-il d'un enlèvement "politique" ? Est-il mort ?  Et le lecteur va de suprise en suprise. Parallèlement, nos deux héros traversent une crise de couple. Leur mariage à l'essai, qui doit arriver à terme très bientôt (un an et un jour après avoir été contracté) aura-t-il un avenir dans un mariage définitif ? Oh my god, que de suspens ! L'amour sous toutes ses formes est au coeur du volume.

J'ai hâte de lire la suite, dès qu'elle sera parue. Les personnages ont beaucoup évolué. Les histoires sont bien meilleures qu'au début. C'est d'une érudition incroyable mais très facile à lire.

Je vous conseille la série (Peter Tremayne a aussi écrit la série de frère Cadfael, le moine écossais, sous un autre pseudo).


30 décembre 2009

Les mystères de la Lune

574883700

4e de couverture : En 667, sœur Fidelma, princesse, religieuse et juriste dont la renommée s'étend sur les cinq royaumes d'Eireann, se morfond au château de Cashel depuis la naissance de son fils, quelques mois auparavant. Lorsqu'un chef de clan vient solliciter son aide pour résoudre une série de crimes sauvages, perpétrés lors des nuits de pleine lune sur des jeunes filles de son village, elle accepte aussitôt, prête à renouer avec l'aventure et le mystère. Dans une atmosphère lourde où la peur, la soif de vengeance et les mythes païens contribuent à la confusion générale, l'intrépide religieuse devra garder la tête froide pour débusquer le coupable, avec ou sans l'aide des astres !

(Publié en France en janvier 2009).

Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que Fidelma et Eadulf ont maintenant un enfant ensemble !! Mais il faut dire que je n'ai pas lu la Dame des ténèbres, qui fait directement suite au Pélerinage de soeur Fidelma, parce que tout simplement je ne savais pas que c'était la suite et que d'autres volumes ont été publiés en "vrac" en France, parasitant un peu la suite logique de la série. Donc pas évident de s'y retrouver.

Au-delà de l'intrigue policière, Peter Tremayne aborde, dans ce volume riche, de nombreux sujets, dont les préjugés, le racisme et la condition féminine en Irlande au 7e siècle. Tout un programme...

On retrouve dans cette aventure une Fidelma qui doute... d'elle-même, non en tant que juriste (et religieuse) mais comme mère, femme et compagne d'Eadulf...

Jusqu'à présent, c'est pour moi un des meilleurs que j'ai lus, avec le Pélerinage. J'espère avoir encore de bonnes suprises en 2010 !

Le pèlerinage de soeur Fidelma

1406590653

4e de couverture : "An 666. Soeur Fidelma, princesse et avocate renommée dans les cinq royaumes d'Eireann, embarque pour un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle afin de trouver un peu de paix et faire le point sur sa vocation. Mais l'atmosphère du navire ne se révèle guère propice à la méditation et la traversée vers l'Ibérie sera plus mouvementée que prévu. Au lendemain d'une effroyable tempête, une religieuse disparaît du bord dans des circonstances pour le moins douteuses... Fidelma n'a d'autre choix que de mener l'enquête, mais sa tâche est d'autant plus délicate qu'un des passagers est loin d'être un inconnu pour elle : le bel et arrogant Cian, celui qui lui a brisé le cœur dix ans auparavant, est à bord, bien décidé à ne pas lui simplifier la vie ! Entre un assassin et les fantômes du passé, sœur Fidelma aura fort à faire."

Je suis une fan des aventures de soeur Fidelma et je dois dire que je trouve que la série va en s'améliorant au fil des années. L'héroïne gagne en complexité, tout comme Eadulf, moine saxon qui l'accompagne de plus en plus souvent dans ses enquêtes, et pour cause...  (mais il n'est pas présent dans ce volume).

Nous voici dans une sorte de "Croisière s'amuse" au 7e siècle, avec une intrigue rondement menée.
On se trouve embarqués à bord de L'Oie bernache avec un groupe de religieux aux moeurs surprenantes au regard de leur statut mais c'est justement l'occasion pour l'auteur de nous enseigner qu'à cette époque, les religieux de l'Eglise d'Irlande avaient parfaitement le droit de se marier et d'avoir des sentiments amoureux, sans aucune honte. A cette époque, justement, plusieurs courants de pensées font débat à ce sujet. Et l'Eglise romaine penche pour le célibat des hommes et des femmes de l'Eglise.

Les moeurs religieuses sont au coeur de l'intrigue et le pélerinage en Ibérie sur le tombeau de Jacques de Compostelle ne passe qu'au second plan. Et c'est vrai qu'ils ont franchement des moeurs dépravés les religieux de ce roman ! :p

On apprend également que les Gaëls auraient émigrés du Nord Ouest de l'Ibérie vers Eireann et non l'inverse !
("Le drame final de la traversée s'était jouée dès que l'Oie bernache était arrivée en vue des côtes nord-ouest de l'Ibérie, dont Golamh et les enfants des Gaëls étaient partis pour Eireann un millier d'années auparavant"). Trop fort !

Peter Tremayne a fondé The International Sister Fidelma Society : www.sisterfidelma.com.

Cet érudit, passionné de culture celte, a reçu de nombreux prix pour son oeuvre littéraire et a reçu en 1988 l'Irish Post award en reconnaissance de ses apports importants à l'étude de l'histoire irlandaise.

Il a également publié des romans sous son vrai nom : Peter (Berresford) Ellis et des thrillers sous le pseudonyme de Peter MacAlan. Dans la série des "sister Fidelma", il a actuellement écrit 18 tomes mais, pour l'instant, seulement 14 sont actuellement traduits en français. Et pas forcément dans l'ordre de parution, ce qui est déroutant parfois. J'ai lu, outre celui-ci :
- Absolution par le meurtre
- La Ruse du serpent
- La Mort aux trois visages
- Les Mystères de la Lune.
J'entame le 6e avec La Cloche du lepreux (suite directe des Mystères de la Lune et dernier paru en France).

Je conseille cette série à tous les fans de l'Irlande et aux amoureux du gaélique.