15 mars 2015

Printemps des poètes 2015

Contribution au printemps des poètes sous forme d'hommage à W.B. Yeats qui aurait eu 150 ans cette année !
J'aime bien l'humour noir de cette insurrection de poupées !

The Dolls

A doll in the doll-maker's house
Looks at the cradle and bawls :
"That is an insult to us."
But the oldest of all the dolls,
Who had seen, being kept for show,
Generations of his sort,
Out-screams the whole shelf :"Altough
There's not a man can report
Evil of his place,
The man and the woman bring
Hither, to our disgrace,
A noisy and fifthy thing."
Hearing him groan and stretch
The doll-maker's wife is aware
Her husband has heard the wretch,
And crouched by the arm of his chair,
She murmurs into his hear
Head upon shoulder leant :
"My dear, my dear, O dear,
It was an accident."

William Butler Yeats

Traduction (Jean Briat)
Les poupées
Une poupée chez un marchand
Regarde le berceau et s'écrit en braillant
"Cette chose nous insulte."
Mais la plus ancienne des poupées
Qui, ayant fait vitrine, avait vu
Des générations d'êtres semblables,
Brailla plus fort que toute la rangée :
"Bien qu'aucun homme ne puisse dire
Du mal de cet endroit,
L'homme et la femme y apportent
Pour notre déshonneur
Cette chose bruyante et immonde."
La femme du marchand de poupées
Entendant son mari s'étirer en geignant
Sait bien qu'il a entendu la gueuse
Et pelotonnée contre le bras de son fauteuil,
La tête penchée sur son épaule,
Elle lui murmure à l'oreille :
"Mon ami, mon ami, O mon dieu,
C'était un accident !"

maiakovski_printemps_poetes_2015

 

 

Posté par maevedefrance à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,