06 mars 2010

Le mec de la tombe d'à côté

51ngLYkEjHL__SS500_

4e de couverture : "Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures."

Autrement dit, c'est l'histoire d'une intello, veuve précoce, qui rencontre un paysan de son âge, vieux garçon, n'ayant jamais vécu qu'entre les jupons de sa mère.  Et de surcroît elle s'appelle Désirée et lui Benny. Ca fait un peu cliché, non ?

Le récit alterne entre le point de vue de Désirée et celui de Benny. Le lecteur s'aperçoit ainsi rapidement du fossé qui sépare les deux personnages, malgré leur histoire d'amour. Cela dit, on sent que ça ne va pas vraiment virer à la tragédie ni au pugilat.

En fait, je ne sais pas trop pourquoi j'ai acheté ce roman, dont ni le titre (un peu glauque au premier abord) et encore moins la couverture ne me plaisaient. Sans doute à force de le voir partout et en tête des ventes. Bref, j'ai cédé à la curiosité. Et je dois dire que j'ai passé un bon moment. Mais sans plus. C'est divertissant, bien traduit, plein de fraîcheur et d'humour. Un vrai roman de vacances. Cependant, il m'a manqué un je-ne-sais-quoi qui aurait fait la différence. Notamment la fin qui n'a pas été, pour moi en tout cas, une grosse surprise. Même si j'ai trouvé le stratagème un peu tiré par les cheveux... C'est "gentil", quoi.

Donc un avis mitigé en ce qui me concerne.  Dommage car c'est le premier roman suédois que je lis.