20 août 2012

Comme deux gouttes d'eau

 

1013410-gf

 (existe en version poche, chez Thriller Points, c'est d'ailleurs dans cette version que je l'ai lu mais je préfère cette couverture !)

4e de couverture : "Lorsque l'inspecteur Cassie Maddox est appelée sur les lieux d'un meurtre ; elle perçoit dans la voix de ses collègues une tension inhabituelle. Et pour cause : la victime lui ressemble trait pour trait, et porte des papiers au nom d'Alexandra Madison. Une identité que cassie a inventée et dont elle s'est servie, voilà des années pour infiltrer un réseau de trafic de stupéfiants. Afin de démasquer l'assassin, les policiers de Dublin imaginent le plus dangereux des stratagèmes : prétendre qu'Alexandra a survécu a ses blessures et obliger Cassie à se faire passer pour elle. La voici qui intègre le : vieux manoir qu'Alexandra partage avec quatre amis, étudiants comme elle à Trinity College. Un lien étrange les unit : ils vibrent d'un même amour pour la littérature, d'un même refus de s'encombrer de leur passé. Dans ce huis clos où le moindre faux pas lui, enfermée dans la peau d'une autre, l'inspecteur Cassie Maddox va servir d'appât."

 

Autant vous dire tout de suite : j'ai raté le rendez-vous avec ce livre. J'ai lu partout du bien de Tana French et de ses polars. Ben là, je dois avouer que je me suis fait suer pendant 570 pages : j'exagère à peine car le début avait l'air pas mal du tout. La thématique du sosie était intrigante, celle de l'agent infiltré bien vu, et la maison dans laquelle vivaient 5 étudiants en doctorat ("le Club des cinq") aurait pu mettre une touche gothique dans ce "thriller" .

Pourtant, on finit par se lasser de la comédie de Cassie Maddox, inspectrice envoyée par son boss, Frank pour enquêter sur l'affaire. Je trouve tout était plus ou moins dans le cliché. Maddox intègre la résidence des étudiants sous le nom et les traits (puisqu'elle est le sosie de la victime) de Lexie Madisson. Elle mène une double enquête : savoir qui était Lexie Madisson (puisqu'elle a en plus d'être son sosie, elle a usurpé son identité, du moins celle que s'était créée Cassie pour une autre enquête), et découvrir pourquoi elle a été assassinée.

Seulement voilà, j'ai senti venir gros comme une maison que finalement, Cassie-Lexie va jouer dans la confusion des genres et se mettre à apprécier cette bande d'étudiants (spoiler de la mort, désolée !)...

Par ailleurs, l'enquête traîne en longueur, attire l'attention sur des personnages sans vraiment aller jusqu'au bout... En fait, rien ne semble vraiment creusé dans ce roman. De plus la fin est "brouillon".

Je n'ai eu aucune empathie pour les personnages qui m'ont tous plus ou moins agacée et pas assez creusés. Le style d'écriture, comme le reste, paraît baclé et banal (yo, je n'y vais pas de main morte là !!). Aucune surprise pour moi, je ne me suis pas éclatée !

Une déception de l'été. Je ne renouvellerai pas le rendez-vous !