18 juin 2011

Ce que savait le chat

51MOvDpv9LL__SL500_AA300_

4e de couverture : "Depuis le terrible accident de voiture dont a été victime sa maîtresse Lu Aguilar, Richard Jury traîne
son spleen dans les couloirs de l'hôpital londonien où est soignée la jeune femme. Le commissaire va cependant devoir s'éloigner de celle qu'il aime. En effet, on l'envoie enquêter sur le meurtre d'une jeune femme sauvagement assassinée dans le jardin du Chat noir, un pub situé dans un village en dehors de son secteur. Bibliothécaire discrète au physique banal, Mariah Cox était méconnaissable au moment de sa mort. Elle qui portait d'ordinaire des tenues passe-partout était vêtue ce soir-là d'une splendide robe haute couture. Une crinière rouge flamboyante avait remplacé ses cheveux châtain terne. L a bibliothécaire menait-elle une double vie, en se faisant entretenir par de riches amants ? Une activité illégale lui permettait-elle de s'offrir une garde-robe aussi luxueuse ? Avec le chat noir mascotte du pub pour seul témoin, Jury ne dispose que de très peu de pistes. Pourtant, il y a urgence. Car d'autres jeunes femmes en tenue de gala sont assassinées à Londres, et il se pourrait bien qu'un serial killer sévisse dans la région."

Un livre où vous en apprendrez un rayon sur les chaussures de luxe, les Jimmy Choo, les Manolo blahnik et autres Christian Louboutin. Parce que les trois jeunes-femmes victimes d'un meurtrier en série avaient pour habitude d'être bibliothécaire ou secrétaire le jour et excort girls d'ultra-luxe la nuit. Mais pourquoi, on ne le saura jamais vraiment.

C'est aussi le premier polar où je vois un chien et un chat qui tapent la discut entre eux (sans être compris des humains). Mais ça ne sert pas l'intrigue non plus. Donc c'est assez rigolo... jusqu'à un certain point.

Le mobile du crime reste très stéréotypé, comme les personnages en fin de compte,  et le suspense reste  à chercher. D'ailleurs je n'aime pas le portrait qu'elle dresse des bibliothécaires !

Premier polar que je lis de cette Amércaine qui tente d'écrire des livres à la british. Mais je ne recommencerai pas. Apparemment ce livre fait partie d'une série mais ça ne suffit pas à expliquer le fait que je ne l'ai pas apprécié.C'est plutôt que c'est du "tout formaté prêt à digérer".